3 questions à… Lo’Jo (Denis Péan)

3 questions à… Lo’Jo (Denis Péan)

« 3 questions à… » est une rubrique qui permet à nos lecteurs de découvrir un artiste à travers de brèves confessions sur son rapport au voyage et à la musique.

Inclassables et inséparables, mêlant à leur ouvrage les musiques du monde, la poésie et une touche d’insaisissable qui les rend si singuliers, les complices Lo’Jo ont conquis une fois de plus le public parisien du Café de la Danse avec leur nouvel album Fonetiq Flowers. Une musique généreuse et navigante, à l’image de Denis Péan, boussole du groupe, qui vogue parmi des fleurs d’Orient ou d’Occident, au gré des instincts sonores cueillis en chemin. Avec des mots emprunts d’une douceur spirituelle, il s’est confié à Hit the road.

« Je vais là où la musique me mène, je ne rêve que du possible qui m’attend. »

 

Qui t’a le plus influencé musicalement durant ton parcours?

J’ai grandi à Sorges dans un petit village de l’Anjou, sans musique à la maison. J’ai connu la ville d’Angers en entrant au Lycée David d’Angers. Et là tout m’a influencé : d’abord le bal de la galette des rois une fois par an dans mon village natal, le musette, la java, le paso-doble, la valse… puis, l’adolescence venue, le rock psychédélique des années 70 et presque aussitôt le jazz avec Miles Davis. Le groupe français Magma a marqué mes premiers émois sonores, je reste un grand admirateur de Christian Vander.

Le premier contact avec l’afro-beat de Fela Anikulapo Kuti a également été très marquant pour moi. Et la musique classique aussi : j’ai étudié le basson au conservatoire et j’y ai rencontré en musique Bartók, Vivaldi, Messiaen, Ravel, Bach, etc.

La suite, le temps et les voyages me l’ont offert : les musiques du monde, et autres bizarreries urbaines, Moondog, le mauricien Menwar… il y en aurait trop à citer !

Si tu pouvais aller n’importe où, dans quel lieu rêverais-tu de jouer?

Je n’ai pas de prédilection quant à l’endroit où jouer : une grande scène, un podium, un tapis… dans n’importe quel pays, c’est ma maison. Je n’ai jamais vu de différence entre un public et un autre. Quelques âmes plongées dans l’instant se ressemblent. Je vais là où la musique me mène, je ne rêve que du possible qui m’attend.

As-tu un lieu musical coup de cœur à faire découvrir à nos lecteurs? 

Les lieux magiques pour la musique, ce sont eux qui nous trouvent. On ne rencontre l’extraordinaire que quand on ne le cherche pas : je l’ai entendu autour d’un feu dans le Sahara,  au Lucy’s un lundi soir à Harlem, à l’heure tardive dans la gargote improvisée d’un festival de cambrousse…

 

Fonetiq Flowers,Lo’Jo; 2017, World Village
© Fabien Tijou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Des questions?

HIT THE ROAD EVENTS | info@hittheroad-events.com | 14 avenue Aubert - 94300 Vincennes, PARIS.

  • Contact


  • Subscribe error, please review your email address.

    Fermer

    You are now subscribed, thank you!

    Fermer

    There was a problem with your submission. Please check the field(s) with red label below.

    Fermer

    Your message has been sent. We will get back to you soon!

    Fermer