Archive

3 questions à… Hollie Cook (reggae-pop)

« 3 questions à… » est une rubrique qui permet à nos lecteurs de découvrir un artiste à travers de brèves confessions sur son rapport au voyage et à la musique.

Héritière du mouvement punk britannique des années 70 par sa famille, Hollie Cook a choisi le reggae pour raconter ses joies et ses peines. Avec son sourire espiègle et ses couleurs psychédéliques, elle jette un sort à son public qui ne peut que planer aux vibrations de « Milk & Honey » ou « Angel Fire ». Elle était sur la scène parisienne du Pan Piper le mois dernier pour présenter son troisième album, Vessel of love, déjanté et tropical, avant de revenir le 19 avril à l’Espace Julien de Marseille. Elle nous a confié pour vous ses incontournables musicaux et ses adresses fétiches…

« Bien que j’ai grandi avec du punk et du rock, j’ai toujours adoré le reggae que j’ai découvert vers 16 ans à travers le punk. »

 

Qui t’a le plus influencé musicalement durant ton parcours?

J’ai grandi dans l’ouest de Londres avec mes parents, et ils ont sans aucun doute été les premiers à me transmettre le virus de la musique. Ma mère chantait dans le groupe Culture Club; Boy George, l’un de ses membres fondateurs, est mon parrain, et mon père a été le batteur des Sex Pistols. Il m’a beaucoup soutenue dans ma carrière. Il m’a enseigné la guitare, il a très tôt senti que j’avais un goût pour la musique et m’a encouragée dans cette voie. Bien que j’ai grandi avec du punk et du rock, j’ai toujours adoré le reggae que j’ai découvert vers 16 ans à travers le punk. Pourtant, si je dois citer une artiste qui a énormément compté pour moi, ce sera Dusty Springfield, chanteuse plutôt soul, qui a toujours été l’une de mes grandes références. J’ai aussi un fort attachement pour le groupe punk rock féminin The Slits, qui m’a beaucoup inspiré et avec lequel j’ai collaboré en tant que choriste quand j’étais au lycée.
En ce moment j’écoute des styles très variés comme l’électro des suédois Little Dragon, les jamaïcains Dennis Brown ou Johnny Osbourne… chaque jour a son humeur.

Si tu pouvais aller n’importe où, dans quel lieu rêverais-tu de jouer?

J’ai toujours rêvé de jouer au Royal Albert Hall, une salle prestigieuse de Londres. Et mon rêve est devenu réalité le mois dernier ! Je vais donc savourer un peu, avant de m’inventer un nouveau rêve…

As-tu un lieu musical coup de cœur à faire découvrir à nos lecteurs? 

Je passe beaucoup de temps à Londres, c’est la ville que je connais le mieux, elle regorge de super clubs un peu partout. Dans le quartier de Notting Hill, je recommande le Mau Mau Bar, on est sûr d’y entendre de bons musiciens et l’ambiance y est chaleureuse. Les amateurs de ska et de blues (comme moi) doivent absolument aller au Gaz’s Rockin’Blues, un club légendaire dans le quartier de Soho. Tous les jeudis on peut y voir des lives, et moi qui suis plutôt casanière, j’y vais depuis mon adolescence.

 

Hollie Cook, Vessel of love; 2018, Merge Records
© Ollie Groove
Fermer

Des questions?

HIT THE ROAD EVENTS | info@hittheroad-events.com | 14 avenue Aubert - 94300 Vincennes, PARIS.

  • Contact


  • Subscribe error, please review your email address.

    Fermer

    You are now subscribed, thank you!

    Fermer

    There was a problem with your submission. Please check the field(s) with red label below.

    Fermer

    Your message has been sent. We will get back to you soon!

    Fermer